Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

Une mission d’information parlementaire à Kaya pour constater les réalités des déplacés

Les députés membres du Réseau des parlementaires Burkinabè pour l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (REPHA-BF) et de la mission d’information parlementaire sur les conditions de vie des Personnes déplacées internes (PDI) en matière d’accès à l’eau potable ont séjourné le mardi 22 décembre 2020 à Kaya, dans la région du Centre-nord, à quelques jours de la fin de leur mandat. L’objectif poursuivi par la présente mission est de s’enquérir des conditions de vie des personnes déplacées internes, en matière d’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement.

Avec la situation sécuritaire, qui s’est dégradée progressivement au pays des hommes intègres depuis 2015 et les conflits intercommunautaires, de nombreuses personnes ont été contraintes d’abandonner leurs villages pour se réfugier dans des zones plus sécurisées.
Un flux massif, qui va sans doute occasionner une surpopulation des zones d’accueils, rendant ainsi les conditions de vie de ces populations très difficiles, au regard de la précarité des infrastructures qui les accueillent. En sus, avec l’avènement de la pandémie de la Covid-19, l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement, ce domaine très sensible, est devenu encore plus préoccupant. Première étape de cette mission d’information parlementaire, la visite de courtoisie au gouverneur de la région du Centre-nord, représenté par son secrétaire général, Robert Zoungrana.
Cette visite a été l’occasion pour l’ensemble des membres du réseau, avec à sa tête son coordonnateur, l’honorable Alidou Sanfo et le représentant de l’ONG Water Aid, Célestin Pouya, d’exprimer leurs vives salutations aux autorités de la localité tout en livrant l’objectif de leur immersion. Il s’agit de façon précise de vérifier les conditions d’accès à l’eau potable sur les sites abritant les personnes déplacées internes, de visiter quelques infrastructures d’accès à l’eau potable, à l’hygiène et l’assainissement réalisées sur les sites des déplacés internes et de recueillir les difficultés que rencontrent ces derniers. A l’issue des échanges, le cap a été mis sur des sites identifiés, abritant les déplacés. Le premier site visité est situé au secteur 6 de la ville de Kaya où se trouve la cité des 38 villas. Sur place, les députés du REPHA-BF ont pu échanger avec l’ensemble des personnes concernées et recueillir les contraintes qui existent. Les déplacés de ce site, au nombre de plus de 4 000 n’ont pas manqué d’exprimer leurs sentiments de reconnaissance aux députés.
Des difficultés ont, par la suite, été soulevées. Elles concernent la précarité des logements et l’accès à l’eau.
Aussi, les conditions de vie difficile de ces personnes et des femmes en particulier, la question de l’hygiène corporelle ont été longuement discutées. Kouim- kouli, abritant plus de 600 PDI, toujours au secteur 6 de Kaya, est le deuxième site à avoir reçu la visite des députés.
Des visites ponctuées par des dons composés notamment de savons et de papiers hygiéniques pour l’entretien corporel des personnes déplacées.
Au terme de la mission, les députés ont marqué une halte à l’hôtel de ville où ils ont fait le point de leur sortie de terrain et les réalités constatées sur place. Reçus par la première adjointe au maire, Adame Sawadogo Binta et la directrice régionale de l’Eau et de l’assainissement du Centre-nord, Clarisse Ouédraogo, ils ont saisi l’occasion pour s’exprimer de vive voix.
Toutefois, soutient le coordonnateur du REPHA-BF, Alidou Sanfo : "il faut retenir que les autorités locales ont fait beaucoup d’efforts, mais cela n’empêche pas, qu’ en tant qu’élus, nous venions toucher du doigt les réalités du terrain et que nous puissions travailler afin de permettre aux déplacés de vivre mieux et dignement".

A lire également :