Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

Assemblée nationale : la première session ordinaire de l’année 2021 ouverte

Les députés ont repris aujourd’hui, le chemin de l’hémicycle après une période d’inter-session.
Le 3 mars 2021 dans l’après-midi s’est ouverte la première session ordinaire de l’Assemblée nationale.
La cérémonie d’ouverture de ladite session, s’est déroulée en présence de nombreux invités. Il s’agit du Président du Conseil national de la Transition du Mali Malick Diaw, du Président du parlement béninois, Louis Vlavonou et de certains membres du gouvernement burkinabè dont son premier responsable, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Les présents à cette cérémonie ont dès l’entame entonné l’hymne national avant de se recueillir pour rendre hommage à tous les disparus de la nation et plus particulièrement à la regrettée honorable Claudine OUEDRAOGO décédée le 01 mars dernier.
Dans son discours d’ouverture, le chef du parlement burkinabè, Alassane Balla Sakandé a remercié Dieu et les ancêtres avant de rendre un vibrant hommage aux illustres invités à l’ouverture de cette session ordinaire.
Il a en sus mis le curseur sur les défis majeurs que devront relever les élus nationaux de cette VIIIe législature. Des défis qui prennent entre autres en compte la situation sanitaire marquée par la persistance de la pandémie de la covid-19, la situation sécuritaire, la politique nationale et la réconciliation nationale.
Cette première session de l’année dite session des lois qui vient de s’ouvrir s’annonce extrêmement chargée : , a indiqué SEM Alassane Bala Sakandé.
Ladite cérémonie a également été ponctuée par l’intervention du Président du Conseil national de la Transition du Mali Malick Diaw, du Président du parlement béninois, Beounou Louis Vlavonou. Ces deux invités ont à tour de rôle remercié leur hôte pour le chaleureux et fraternel accueil tout en saluant le niveau de coopération entre leurs deux pays et le Burkina Faso. Le béninois Beounou Louis Vlavonou et le malien Malick Diaw ont rapellé le contexte socio-politique de leurs pays respectifs et nourrissent l’espoir que les élus nationaux vont travailler davantages au rayonnement de la démocratie pour le bien-être des citoyens du Burkina Faso , du Benin et du Mali et pour l’intégration africaine.
Cette plénière marque le démarrage véritable de la 8e législature dans ses missions constitutionnelles pour les cinq années à venir en application de l’article 87 de notre Constitution qui stipule : « l’Assemblée nationale se réunit de plein droit chaque année en deux sessions ordinaires. La première s’ouvre le premier mercredi du mois de mars et la seconde le dernier mercredi du mois de septembre ».

A lire également :