Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Hémicycle  >>   Comptes rendus analytiques

COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA SEANCE PLENIERE DU MARDI 17 MAI 2022

Ordre du jour : Une question orale sans débat du député TRAORE Boulali Bonaventure, adressée aux ministres en charge de la défense et de la sécurité.

Président de séance :
Aboubacar TOGUYENI
Président de l’Assemblée législative de transition

Secrétaires de séance :
  Monsieur Barnabé SORGHO
Troisième Secrétaire parlementaire
  Monsieur Lassina OUEDRAOGO
Quatrième Secrétaire parlementaire

Ordre du jour : Une question orale sans débat du député TRAORE Boulali Bonaventure, adressée aux ministres en charge de la défense et de la sécurité.

La séance plénière du mardi 17 mai 2022 s’est ouverte à 10 heures 01 minute.

1. Le quorum
La vérification des présences a donné le quorum suivant :

  absents excusés : 05
  absents non excusés : 03
  députés présents : 63
  procuration : 00
  votants : 63

2. Les annonces

Les comptes rendus analytiques des séances plénières des mardi 22 mars, lundi 04, mardi 05, jeudi 21 avril et jeudi 05 mai 2022, mis à la disposition des députés, ont été adoptés.

En outre, le procès-verbal de la séance plénière du mardi 22 mars 2022, mis à la disposition des députés, a été adopté.

Enfin, le Président a informé les députés que la Conférence des présidents, réunie le jeudi 12 mai 2022, a établi pour cette session ordinaire, un projet d’ordre du jour modifié. Ce projet d’ordre du jour, mis à la disposition des députés, a été adopté.

3. La question orale sans débat du député TRAORE Boulali Bonaventure, adressée aux ministres en charge de la Défense et de la Sécurité

3.1. Le contenu de la question

La question portait, d’une part, sur les mesures immédiates prises et les interventions urgentes envisagées par le gouvernement pour la sécurisation des régions avec les multiples et récentes attaques observées, et d’autre part, sur les mesures et actions urgentes prises ou envisagées pour sécuriser les infrastructures, les services de l’administration, les écoles et pour garantir le retour des autorités provinciales et des responsables des services administratifs dans leurs localités respectives.

3.2. La réponse du gouvernement

A l’entame de son intervention, Monsieur Aimé Barthélémy SIMPORE, ministre d’Etat, ministre de la Défense et des Anciens Combattants, a sollicité qu’un instant de recueillement soit observé en la mémoire des concitoyennes et concitoyens qui ont perdu la vie par le fait du terrorisme.

En réponse à la question orale, il a fait d’abord quelques rappels qu’il juge indispensables à une compréhension de la vision de l’Exécutif dans la gestion sécuritaire et surtout dans sa logique d’action. Ces rappels ont été axés sur les points suivants :

  la double approche fondée à la fois sur une action militaire de coercition de force et une offre de dialogue avec les combattants nationaux enrôlés au sein des groupes armés, déclinée par Son Excellence Monsieur le Président du Faso dans son message à la Nation ;
  la prise de l’ordonnance n°2022-004/MPSR/PRES portant création d’un Commandement des Opérations du Théâtre national (COTN) qui vise non seulement à unifier le commandement opérationnel afin d’assurer une meilleure coordination des actions des différentes forces sur le terrain, mais à conférer une plus grande efficacité aux opérations ;
  la mise en place d’une Task Force chargée d’opérationnaliser la Stratégie nationale de lutte contre le terrorisme.

Abordant la première partie de la question orale, il a fait savoir que l’Etat-Major des Armées, le Commandement des opérations du théâtre national et les commandements des forces de sécurité intérieure sont activement engagés dans un processus de réorganisation opérationnelle, structurelle et territoriale. Ces actions visent à réaliser, à terme, une densification du théâtre par un maillage adapté qui combine les unités des forces Armées nationales, de la Gendarmerie nationale, de la Police nationale, des Eaux et Forêts, des Douanes, des Gardes de Sécurité pénitentiaire et des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP).
Ce processus est très avancé et aboutira à la réalisation d’une capacité optimale de contrôle de l’espace de souveraineté territoriale.

De même, un nouveau concept d’emploi des VDP a été élaboré et sera mis en œuvre. Parallèlement à cette réorganisation capacitaire, plusieurs opérations sont planifiées pour faire face à la dynamique d’intensification des attaques observées ces derniers temps au niveau des groupes armés terroristes.

Par ailleurs, sur plusieurs régions du pays, des actions de sécurisation sont en cours dans un cadre national ou conjointement avec les forces des pays voisins. Ces actions portent sur :

  la poursuite du contrôle de zone sur tout le territoire national, à travers des patrouilles, escortes de convois, de sécurisations d’écoles, de marchés et de lieux de culte ;
  le renforcement des mesures de lutte contre les activités alimentant le terrorisme, à savoir l’orpaillage, la fraude du carburant, la distribution de l’engrais chimique, etc. ;
  la nomination de gouverneurs militaires dans les régions à fort défi sécuritaire ;
  le renforcement de l’appui aux actions humanitaires (escortes de camions de vivres à Titao, Djibo, Tinakof, Mansila ; Pama, etc.).

Concernant le second volet de la question orale, le ministre a relevé quelques actions déjà menées. Il s’agit de :

  la consolidation des acquis opérationnels à travers le retour des Forces de sécurité intérieure (FSI) dans certaines localités et la fourniture de services sociaux de base ;
  la poursuite du maillage militaire et sécuritaire ;
  l’appui des administrations à la réhabilitation des infrastructures (ONEA DJIBO et GOROM, sociétés de téléphonie, SONABEL/KOMPIENGA, Fibre optique, etc.) ;
  l’appui à la sécurisation de travaux et de réhabilitation de routes ;
  la planification d’actions spécifiques en appui à certaines administrations.

La date de la prochaine séance plénière sera communiquée ultérieurement.

La séance plénière a pris fin à 10 heures 52 minutes.

Ouagadougou, le 18 mai 2022.

Le Président de séance

Pr Aboubacar TOGUYENI
Chevalier de l’Ordre national
Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques
Chevalier de l’OIPA/CAMES
Le Secrétaire de séance

Monsieur Barnabé SORGHO
Troisième Secrétaire parlementaire

A lire également :