Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

Programme d’appui commun à l’Assemblée nationale du Burkina Faso (PROCAB) : « Nous avons le devoir de réussir ce projet pilote »

Dans le cadre de la mise en œuvre de son Programme d’appui commun à l’Assemblée nationale du Burkina Faso (PROCAB), le Parlement avait signé un protocole d’accord d’un montant de 4,23 milliards de FCFA avec ses partenaires, le 8 juin 2018. Le Comité de pilotage dudit programme a tenu une première rencontre ce matin ,vendredi 28 septembre 2018 à l’Hôtel Sopatel Silmandé. C’était sous la présidence du Chef du Parlement, Alassane Bala Sakandé.

C’est un Président d’Assemblée tout de blanc vêtu, symbole de paix et de fierté, qui s’est déporté à la salle de conférence au rez-de-chaussée de Sopatel Silmandé. Tout sourire affiché, le visage illuminé par des flahs d’appareils photo, Alassane Bala Sakandé avait du mal à contenir sa joie de voir se réaliser une ambition. 4,23 milliards comme appui à la mise en œuvre du Plan stratégique de l’Assemblée nationale, il y a de quoi être content. De l’avis de Bala Sakandé, « c’est la première fois que les partenaires techniques et financiers acceptent apporter un appui direct d’un tel niveau à un parlement ». C’est pourquoi dans son discours, le premier responsable de la constituante burkinabè n’a pas tari d’éloges à l’endroit des partenaires qui ont cassé la tirelire pour venir en soutien au Burkina Faso. Mieux, il s’est engagé à travailler à mériter cette confiance « afin que ce genre d’appui ne soit pas exceptionnel. Nous avons le devoir de réussir ce projet pilote ! Nous devons donner l’exemple, pour inspirer d’autres pays ».

« Nous devons donner l’exemple »

En rappel, ce protocole d’accord de financement du PROCAB entre l’Assemblée nationale, ses partenaires (Suède, Suisse, Union européenne) et le Centre parlementaire canadien, permet un soutien financier et technique à la mise en œuvre du Plan stratégique et son Plan d’action consolidé (2018-2020). Pour le Chef de file des PTF, Thierry Barbe, « ce partenariat gagnant-gagnant », a pour objectif de renforcer l’Assemblée nationale dans ses rôles de législateur, de contrôle de l’action gouvernementale, et de représentant des intérêts des citoyens.
Le Plan de mise en œuvre du Programme et son plan de travail annuel requiert quelques conditions. A écouter Thierry Barbe, l’effectivité de la cellule d’appui budgétaire constitue un aspect important pour permettre un meilleur contrôle parlementaire dans la préparation et dans l’exécution du budget. Pour lui, son opérationnalisation rapide est donc essentielle. Aussi, il faudra recruter un responsable du ‘’Bureau des relations avec les citoyens’’ ; veiller à la mobilisation d’experts, au renforcement de capacités ; organiser des missions d’études dont celle du Rwanda pour analyser leur politique de déchet ; etc. Monsieur Barbe pense également qu’il serait utile qu’une réflexion soit menée sur la pertinence du système actuel de changement annuel d’une majorité des membres de commissions. Ceci, pour assurer une meilleure continuité du travail desdites commissions.

Encadré :
Bala plaide pour l’opérationnalisation de la télé du parlement

Au lancement du PROCAB, Le Président Alassane Bala Sakandé a plaidé pour l’opérationnalisation de la télé du Parlement. Evoquant le rôle de cette télé, le Chef du Parlement a indiqué qu’elle « permettra de garantir notre indépendance vis-à-vis de l’exécutif ». Pour lui, par ce média, l’Assemblée nationale produira et diffusera des émissions en directe sur les travaux parlementaires ; organisera des débats citoyens pour le développement avec des OSC et la population ; permettra à toutes les sensibilités de s’exprimer pour approfondir la démocratie ; etc. « Nous allons poser des actes sur le terrain et nous voulons que les populations les voient. Ce ne sera pas une télé propagande politique ».
Pour tout cela, le PAN demande la ; prise en compte de l’opérationnalisation de cette télé dans le cadre du soutien des PTF.

A lire également :