Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

Deuxièmes journées parlementaire PJRN : le nouveau code électoral comme plat de résistance

La commune de Réo dans la province du Sanguié, a abrité du 7 au 9 octobre 2018, les deuxièmes journées du groupe parlementaire Paix, Justice et réconciliation nationale (PJRN). Les députés se sont interrogés sur le thème : « le nouveau code électoral assure-t-il aux citoyens de l’intérieur comme de l’extérieur des élections transparentes, crédibles et apaisées aux échéances électorales de 2020 ? »

Les journées parlementaires du groupe PJRN ont commencé par une visite aux autorités coutumières, religieuses et administratives de Réo, avant l’ouverture des travaux à proprement parlé. La cérémonie d’ouverture a connu plusieurs articulations dont le mot du député Anicet Bazié, président du comité d’organisation, les adresses des représentants des groupes parlementaires UPC (député Koumbaterssour Nicolas Dah), CDP (député Yayaha Zoungrana), UPC-RD (député Kodjo Jacques Palenfo). Les différents représentants de groupes ont salué la tenue des journées de réflexion du groupe PJRN et la profondeur du thème en examen.

Dans son discours d’ouverture, le président du groupe parlementaire PJRN, Zilma François Bacyé, a d’emblée souligné qu’en dépit du fait que le nouveau code électoral voté par l’Assemblée nationale, ait été promulgué par le Président du Faso, son groupe entend par des moyens légaux obtenir dans l’avenir la révision du nouveau code.
Pour les travaux en plénière, une conférence sur le thème a été animé le docteur Siaka Coulibaly. Les échanges ont permis aux participants de mieux répondre au thème interpellateur des journées parlementaires du groupe PJRN.
La clôture des journées intervenue le 8 octobre 2018, a été ponctuée pour les députés du groupe PJRN d’adopter une motion et des recommandations.
La motion concerne un soutien des forces de défense et de sécurité. Ainsi, les députés membres du groupe parlementaire paix, justice et réconciliation nationale, tout en condamnant avec la dernière énergie, les lâches agressions dont notre pays est victime de la part des groupes terroristes, ont réitérer leur soutien et leurs encouragements sans faille à nos Forces de Défense et de Sécurité dans ce combat qu’elles mènent contre l’ennemi commun.
Au titre des recommandations, les députés souhaitent, de la part du Gouvernement, une relecture du code électoral en prenant en compte les préoccupations de tous les acteurs ;
la création d’un cadre de concertation dans l’objectif de rechercher le consensus sur les questions électorales à venir ; l’instauration un dialogue social inclusif sur toutes les questions d’ordre national liées au système électoral ; l’audit du fichier électoral et la base de données de l’ONI avec la participation des délégués de l’opposition politique avant les prochains scrutins électoraux ; et la prise de dispositions nécessaires pour éviter les exclusions administratives des Burkinabé aux élections à venir comme ce fut le cas de a loi d’exclusion de 2015.
A l’endroit de l’Assemblée nationale, les députés du groupe PJRN recommandent la relecture du code électoral en prenant en compte les préoccupations des acteurs par une proposition de loi ou par une pétition populaire d’ici à fin 2019.
Par ailleurs, à l’ endroit de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), les participants aux journées parlementaires recommandent de travailler à raffermir son impartialité et son fonctionnement sur la base du consensus.
Enfin, les députés recommandent, à l’endroit de la classe politique et de la société civile, de travailler à aller vers des reformes importantes notamment la révision du code électoral en ses articles non consensuels ; de créer un cadre de réflexions pour prévenir d’éventuelles dérives consécutives à l’application du code électoral, de travailler à défendre les valeurs sociétales et universelles et à renforcer l’impartialité du système électoral.
En fin de séjour à Réo, les députés ont effectué une visite de terrain de la mine de zinc de Perkoa (Nantou Mining).Cette visite a permis aux parlementaires de recueillir une quantité d’informations pour une approche nouvelle du secteur minier.

A lire également :