Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

Adresse de Madame la Gouverneure générale du Canada devant la Représentation nationale

En séjour au Burkina Faso du 23 au 26 octobre, la gouverneure générale du Canada, a été reçue à l’Assemblée nationale le mercredi 24 octobre 2018. Entretien avec le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé et Allocution solennelle devant la Représentation nationale ont été les temps forts du passage la très honorable Julie Payette au Parlement burkinabè.

Accueillie sur le perron de l’Assemblée nationale, par le président Sakandé, Madame la gouverneure générale du Canada et quelques membres de sa délégation ont eu un entretien avec le président Alassane Bala Sakandé, entouré de ses plus proches collaborateurs.
La commandante en chef des armées canadiennes a ensuite été reçue à l’hémicycle en présence des députés réunis à cet effet en séance plénière. La solennité de ladite séance a été rehaussée par la présence, de l’invité de marque la très honorable Julie Payette et l’imposante délégation d’une cinquantaine de membres qui l’a accompagnée. Etaient également présents à l’hémicycle, des présidents d’institutions, des membres du gouvernement, des membres du corps diplomatique et de nombreux invités.
Dans son mot d’introduction, le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé, a souhaité la bienvenue à Madame la gouverneure générale du Canada et aux membres de sa délégation. Il a salué, « cette visite… qui vient briser avec fracas les clichés et autres stéréotypes sur la situation sécuritaire de notre pays ». Le chef du Parlement burkinabè a ensuite rappeler l’excellence des relations d’amitié et de coopération fructueuse et diversifiée qu’entretiennent le Burkina Faso et le Canada depuis 1962. Et de souligner que « l’Assemblée nationale du Burkina Faso bénéficie de l’accompagnement du Canada à travers le projet d’appui à la démocratie au Burkina Faso (PADEB) facilité par le Centre parlementaire canadien ». Cependant, il a déploré le fait que les visas d’entrée au Canada pour les Burkinabè soient traités au Sénégal et demandé que cette situation soit corrigée. Avant de donner la parole à l’hôte de marque, le président Sakandé a donné quelques éléments de sa biographie.
La gouverneure générale du Canada s’est félicité du choix du Burkina pour y effectuer sa toute première visite en terre africaine. Cette année le Canada et le Burkina Faso célèbrent 56 ans de relations de coopération. Le Canada est le premier investisseur privé au Burkina Faso. Nous sommes des alliés, des amis et des partenaires. Elle a évoqué quelques souvenirs de ses séjours dans l’espace et souhaité que cela serve surtout au développement des pays, à construire une plus grande solidarité entre les Nations et à repousser les frontières de l’ignorance. La très honorable Julie Payette a exhorté les Burkinabè à travailler pour assurer l’avenir à nos enfants. Et d’assurer du soutien de son pays dans la lutte du peuple burkinabè, contre la pauvreté et le terrorisme. Car se convainc Madame Julie Payette, « ce sont dans les situations difficiles qu’il faut aller puiser au fond de soit même, tendre la main, utiliser son savoir-faire, son savoir-être, ses partenaires afin de déterminer la voie future. Et c’est justement l’une des grande forces de votre pays : la résilience de votre peuple ».
Abordant la question de la solidarité entre les peuple, Madame Payette a souligné devant les députés qu’« il est de notre devoir dans une certaine mesure d’aider à améliorer les vies des citoyens de nos collectivités, de réduire le fossé des inégalités ici et ailleurs dans le monde ». Car a-t-elle conclu : « les problèmes d’envergure mondiaux n’ont pas de frontière, nous devons clairement y mettre toute notre attention ».
Pour la septième législature et même pour le parlement burkinabè, c’est la première fois qu’une femme à ce niveau de responsabilité fait une adresse aux députés. Ce qui n’a pas manqué de susciter des réactions d’adhésion de leurs part, à travers des applaudissements et même des standings ovation à plusieurs reprises. Une allocution solennelle d’une clarté et d’une limpidité, qui révèlent la solidité et la consistance des relations de coopération entre nos deux pays.

A lire également :