Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Hémicycle  >>   Comptes rendus analytiques

COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA SEANCE PLENIERE DU MERCREDI 26 SEPTEMBRE 2018

Président de séance :
Monsieur Alassane Bala SAKANDE
Président de l’Assemblée nationale

Secrétaires de séance :
-  Madame Elise F. ILBOUDO/THIOMBIANO
Troisième Secrétaire parlementaire
-  Monsieur Issa Anatole BONKOUNGOU
Quatrième Secrétaire parlementaire

Ordre du jour :
Ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année 2018.

La séance plénière du mercredi 26 septembre 2018 s’est ouverte à 16 heures 07 minutes.

1. Le quorum :
La vérification des présences a donné le quorum suivant :

-  absents excusés : 30
-  absents non excusés : 04
-  députés présents : 93
-  procurations : 15
-  votants : 108

A cette ouverture solennelle, l’Assemblée nationale s’est honorée de la présence de Son Excellence Monsieur Paul Kaba THIEBA, Premier ministre, Chef du gouvernement.

2. Les annonces
Conformément à l’article 26, alinéa 5 du Règlement de l’Assemblée nationale, l’hymne national le Di-taa-Niyé a été exécuté, suivi de l’observation d’un temps de recueillement en souvenir des illustres disparus de la Nation.

Par ailleurs, le compte rendu analytique de la séance plénière du lundi 17 septembre 2018, mis à la disposition des députés, a été adopté.

Les procès-verbaux des séances plénières du 21 mai et du 1er juin 2018, mis à la disposition des députés, ont également été adoptés.

Aussi, le projet d’ordre du jour de la deuxième session ordinaire de l’année 2018, proposé par la Conférence des présidents, réunie le jeudi 26 septembre 2018, a été adopté.

Les présidents des commissions générales ont été invités à déposer auprès du Secrétariat général leur programme de travail pour transmission au gouvernement.

3. Le discours d’ouverture du Président de l’Assemblée nationale

Dans son discours d’ouverture, Monsieur Alassane Bala SAKANDE, Président de l’Assemblée nationale, a d’abord félicité l’ensemble des députés pour les pertinentes recommandations issues de la récente session extraordinaire consacrée à la situation sécuritaire et a exhorté le gouvernement à une mise en œuvre de ces recommandations dans les meilleurs délais. Il a aussi félicité les groupes parlementaires qui ont réussi à tenir leurs journées malgré la session extraordinaire. Une mention spéciale a été faite aux personnalités dont la présence traduit tout l’intérêt qu’elles accordent au Parlement et à la démocratie au Burkina Faso. Il a également informé la plénière de la nomination de Madame Rakèta ZOROME à la tête du Secrétariat général de l’Assemblée nationale en remplacement de Madame Emma ZOBILMA née MANTORO qui a fait valoir ses droits à la retraite.

Le Président de l’Assemblée nationale a indiqué que la présente session budgétaire intervient au moment où notre monde est encore le théâtre d’inquiétantes rivalités politiques, géopolitiques et commerciales auxquelles se livrent les grandes puissances. Pour lui, les antagonismes tous azimuts menacent de nouveau les équilibres régionaux déjà fragiles, quand tout simplement ils ne sont pas sources de nouvelles tensions ouvertes ou larvées entre Etats ou entre communautés. Aussi, la faim chronique, les maladies endémiques, la crise migratoire, les effets néfastes de changements climatiques, la recrudescence des actes terroristes et la criminalité transfrontalière, sont autant de maux qui enrayent les efforts de développement de nos Etats.

Au plan agricole, il s’est réjoui de la bonne physionomie de cette campagne malgré l’installation tardive de la saison pluvieuse et à l’invasion de chenilles légionnaires dans certaines contrées auxquelles se sont ajoutées des inondations aux dégâts considérables.

Au plan sécuritaire, le Président a relevé que la situation demeure préoccupante. Les attaques terroristes se multiplient et les dernières ont eu lieu sur l’axe Inata-Djibo, et à Baraboulé, occasionnant la mort de nombreux éléments des forces de défense et de sécurité (FDS). Ces récents événements illustrent l’ampleur du harcèlement terroriste dont le pays est encore l’objet. Afin de soutenir les forces de défense et de sécurité dans cette mission de lutte contre le phénomène, l’Assemblée nationale entend jouer sa partition dans l’effort de guerre en donnant l’exemple du devoir de sacrifice à travers une contribution d’un million de francs CFA par député. Aussi, à travers la loi de programmation militaire, adoptée à l’unanimité en décembre 2017, il est prévu d’importantes ressources financières pour les besoins des FDS.

La deuxième session ordinaire de l’année 2018 sera consacrée en priorité à l’examen et à l’adoption du projet de loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2019 auquel s’ajoute une dizaine de projets de loi.

Selon lui, en tant qu’outil au service d’une politique publique, il est impératif que le projet de loi de finances soit examiné à la loupe du réalisme, c’est-à-dire en rapport avec le contexte sécuritaire et ses effets induits sur l’économie nationale. Pour ce faire, il a invité les députés à garantir à l’Exécutif tous les moyens qu’il juge nécessaire pour la bonne conduite des affaires de l’Etat, mais aussi à exercer leur mission de contrôle de l’action gouvernementale sans la moindre complaisance.

En vue de rapprocher davantage l’institution parlementaire des populations de qui elle détient sa légitimité, il a annoncé la mise en place prochaine d’un organe, dénommé « Bureau du citoyen » et qui aura en charge, entre autres, d’organiser, en collaboration avec les autres services techniques et les commissions générales, les mécanismes de participation directe des populations et des organisations de la société civile au processus législatif comme le prescrit l’article 98 révisé de la Constitution. Il servira d’interface entre l’Assemblée nationale et les citoyens.

Il a terminé en souhaitant une bonne et studieuse rentrée 2018-2019 aux acteurs de l’éducation, ainsi que de bonnes et fructueuses récoltes au monde paysan.

La prochaine séance plénière est annoncée pour le jeudi 25 octobre 2018 à 16 heures, conformément à l’ordre du jour de la session.

La séance plénière a pris fin à 16 heures 43 minutes.

Ouagadougou, le 27 septembre 2018

Le Président

Alassane Bala SAKANDE

Le Secrétaire de séance

Elise F. ILBOUDO/THIOMBIANO
Troisième Secrétaire parlementaire

A lire également :