Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

Arbre de Noël édition 2018 à l’Assemblée nationale Le Président Sakandé invite les enfants à être studieux à l’école

L’arbre de Noël annuellement organisé au profit des enfants du personnel administratif de l’Assemblée nationale a eu lieu le samedi 22 décembre 2018, dans les jardins du parlement burkinabè. Cet événement, dont l’organisation est confiée à l’Amicale des femmes de l’Assemblée nationale (AFAN), a permis à ses enfants, de bien s’amuser et de recevoir des cadeaux. Ils ont également parlé à « leur papa Noël », Alassane Bala Sakandé, lui demandant de toujours penser à eux et à leurs petits frères les années à venir.

En quittant Ouahigouya le matin, Darryl Kenzy Ouédraogo, fils d’un agent de l’Assemblée nationale, n’imaginait vivre une si sulfureuse soirée. En venant à cette fête des enfants, cet élève de la classe de CM2 de l’école Saint Marius ‘’B’’ s’attendait à recevoir un cadeau et manger quelques gâteaux, puis de rentrer dormir.
Ce soir, comme il le murmurait, l’air timide à son père, « est l’une des plus belles soirées de l’année pour moi ».

En effet, sitôt arrivé, en compagnie de près de 400 autres enfants, il a pu admirer des marionnettes déambulant joyeusement. Ces guignols qui fascinent tant les tous petits, ont donné une bonne dose d’adrénaline à tous ces mômes joyeux mais quelque peu intimidés par l’aspect grotesque et satirique de leurs accoutrements.

Raïssa et Prince Zoetaba, les stars de la soirée

Le premier acte de la soirée a été l’adresse des enfants au Président de l’Assemblée nationale. Ils l’ont remercié du soutien fait à l’AFAN afin que cette soirée se tienne. Ils ont souhaité qu’à l’avenir les cadeaux soient plus consistants.

La soirée a été essentiellement faite d’animation musicale. Les enfants aiment bien la musique. La présidente de l’AFAN, Mme Pafadnam/Oulene Florentine et son équipe le savent bien. Elles ont été bien inspirées d’inviter Prince Zoetaba et Raïssa Compaoré pour agrémenter la cérémonie. Raïssa Compaoré a particulièrement tenu l’assistance en haleine avec son morceau « Adama », lequel tube l’a révélée au public lors d’une édition de Faso Academy.

Les enfants ont aimé la chanson, dodelinant fièrement de la tête suivant la cadence. Prince Zoetaba, bien connu des mélomanes, a confirmé tout l’estime que les enfants ont de lui avec son titre fétiche « Ouagadougou lebga ting tang ». Une chanson reprise et scandé à la virgule près par les enfants, tant ils l’aiment bien. Ils le voient à la télévision, mais jamais en piste. Ce soir-là, ils se sont beaucoup régalés de la musique de leur star.
L’ambiance instaurée par Prince Zoetaba a arraché le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, de sa chaise. Il a succombé à la tentation d’exécuter des pas de danse pour accompagner les enfants. C’était fabuleux !

« Vos cadeaux seront fonction de vos bulletins »

Le Chef du Parlement, en bon père n’a pas fait que danser aves les enfants. Il leur a également parlé. Il leur a prodigué des conseils pratiques pour réussir dans leur vie de scolaires. « Soyez sages et gentils aussi bien à l’école qu’en famille. Travaillez surtout bien car l’année prochaine, vos cadeaux seront fonctions de vos bulletins. Je demanderai à vos papas de me les apporter et je donnerai de gros cadeaux à ceux qui auront bien travaillé ». Puis de l’ambiance… Et les enfants reviennent à la charge : « Qu’allez-vous donner comme cadeaux ? », « Est-ce que nos petits frères en auront aussi ? », ce sont entre autres questions qui se sont échappées des lèvres de ces derniers. Réponse de « papa Bala » : « En son temps, vous verrez, ce sera une surprise ! »
Qu’à cela ne tienne, l’ambiance a repris de plus belle. Les pas de danse se sont multipliés. Puis c’est la remise des cadeaux.

Des officiels présents, il y avait les membres du Cabinet du président de l’Assemblée nationale ainsi que la Secrétaire générale, Rakieta Zoromé. Tous ont été sollicités pour remettre des cadeaux.
Darryl Kenzy Ouédraogo a encore été agréablement surpris. En plus d’avoir dansé avec « papa Bala » le voilà encore recevant son cadeau des mains de celui-ci. Tout souriant et l’air malicieux, il semble avoir hâte de raconter tout ceci à ses camarades de classe. Il est venu, il s’est amusé et a écrit une histoire de sa vie. Ne dit-on pas qu’il suffit d’un geste, si petit soit-il, pour illuminer une vie ?

A lire également :