Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Hémicycle  >>   Comptes rendus analytiques

COMPTE RENDU ANALYTIQUE DE LA SEANCE PLENIERE DU VENDREDI 21 DECEMBRE 2018

Président de séance :

Monsieur Alassane Bala SAKANDE
Président de l’Assemblée nationale

Secrétaires de séance :

– Monsieur Sangouan Léonce SANON
Premier Secrétaire parlementaire
– Monsieur Issa Anatole BONKOUNGOU
Quatrième Secrétaire parlementaire

Ordre du jour :

Clôture de la deuxième session ordinaire l’année 2018.

La séance plénière du vendredi 21 septembre 2018 s’est ouverte à 16 heures 26 minutes.

1. Le quorum

La vérification des présences a donné le quorum suivant :
-  absents excusés : 20
-  absents non excusés : 09
-  présents : 98
-  procurations : 16
-  votants : 114

2. Les annonces

Le procès-verbal de la séance plénière du vendredi 02 novembre 2018, mis à la disposition des députés, a été adopté.

Par ailleurs, les députés ont été informés que le gouvernement a fait parvenir à l’Assemblée nationale, la réponse à la question écrite du député Tahirou BARRY, relative aux garanties de transparence dans le traitement des dossiers d’évacuations sanitaires.

3. Le discours de clôture du Président de l’Assemblée nationale

Monsieur Alassane Bala SAKANDE, Président de l’Assemblée nationale a entamé son propos par une interrogation sur le développement en rapport avec la démocratie.
Selon lui, la démocratisation des années 90, le printemps arabe, l’insurrection populaire burkinabè d’octobre 2014, le rêve d’un bien-être des Africains ont fait place au désenchantement. La prospérité économique, l’accès à la santé, à l’éducation et au logement, le plein emploi et la justice sociale, restent toujours un défi pour des millions d’Africains.
Il soutient que les aspirations légitimes de nos concitoyens trouveront des réponses dans les actes forts et concrets des détenteurs du pouvoir législatif ou du pouvoir exécutif.
C’est dans cette logique que la Représentation nationale a entrepris de relire son Règlement par l’adoption le 10 décembre 2018 de la résolution n°003-2018/AN qui prend en compte le genre et les jeunes.
L’objectif de cette relecture vise également à la dynamisation de l’efficacité de l’institution parlementaire. En effet, des commissions générales ont été créées ou redimensionnées pour répondre aux attentes du peuple. Au nombre de quatre, ces commissions nouvellement créées et redimensionnées sont :
-  la Commission de la jeunesse, de l’éducation, de l’emploi et de la culture (CJEEC) ;
-  la Commission du genre, de l’action sociale et de la solidarité nationale (CGASS) ;
-  la Commission du développement rural, de l’économie et des changements climatiques (CDRECC) ;
-  la Commission de l’évaluation des politiques publiques et du suivi des recommandations (CEPSUR).
Le Règlement a revu aussi l’organisation pratique du discours du Premier ministre sur la situation de la Nation et les réponses des membres du gouvernement aux questions orales devant la Représentation nationale et a introduit le vote électronique dans l’institution parlementaire.
La clôture de la session budgétaire marque la fin d’une activité parlementaire en même temps qu’elle ouvre un nouveau cycle de relations budgétaires entre le Législatif et l’Exécutif. Le gouvernement a été félicité pour le travail accompli.
Le Président a aussi renouvelé sa profonde reconnaissance aux forces de défense et de sécurité, dont le courage, le professionnalisme et l’esprit d’anticipation ont permis la bonne tenue des manifestions d’envergure nationale comme le SIAO, le Tour du Faso, les festivités marquant le 58e anniversaire de l’accession à l’indépendance, commémoré à Manga et les récréatales. Il a exhorté le gouvernement à multiplier ses efforts pour exorciser le terrorisme, l’esprit de prédation et l’incivisme.
Concernant la loi de finances de l’Etat, exercice 2019, adoptée le 18 décembre 2018, le Président recommande que des mesures d’accompagnement soient prises en faveur des agents dont le fonds commun sera réajusté et qui doivent honorer leur engagement vis-à-vis des banques et autres établissements financiers.
S’agissant du bilan de la session, sept autres lois ont été adoptées, des membres du gouvernement ont été interpelés devant la Représentation nationale pour donner aux députés des éclaircissements ou des informations sur des sujets intéressant la vie de la Nation.
Par ailleurs, l’Assemblée nationale, à travers son Président et des députés, a participé à plusieurs rencontres et réunions au cours de cette session. Il s’agit de la 139e Assemblée générale de l’Union Interparlementaire, du Sommet de l’Assemblée parlementaire de la francophonie et de l’OIF sur le G5 Sahel, de la 41e Session de l’Union parlementaire africaine, au cours de laquelle l’honneur a été fait à notre parlement de présider aux destinées du Comité exécutif de ladite organisation, de la 52e Session de l’Assemblée parlementaire ACP, de la 36e Session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE et du sommet interparlementaire du G5 Sahel qui a vu la création du comité interparlementaire G5 Sahel.
Avant de clore son propos, le Président a adressé ses félicitations aux nouveaux membres du Bureau de l’Assemblée nationale et aux membres des bureaux des Commissions générales nouvellement élus.
Enfin, il a aussi souhaité une bonne fête de la Nativité aux chrétiens du Burkina Faso et adressé ses vœux les meilleurs de santé, de paix, de bonheur et d’abnégation au travail pour l’année 2019.
La séance a pris fin à 17 heures 08 minutes.

Ouagadougou, le 21 décembre 2018.

Le Président

Alassane Bala SAKANDE

Le Secrétaire de séance

Issa Anatole BONKOUNGOU
Quatrième Secrétaire parlementaire

A lire également :