Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

Forum sur l’autonomisation et la responsabilisation des femmes : L’autre moitié du ciel se fait entendre

Les travaux du Forum national sur l’autonomisation et la responsabilisation des femmes ont débuté ce jour vendredi 15 février 2019 à la salle des conférences de Ouaga 2000. A l’ouverture, de nombreuses femmes venues de Ouagadougou et de l’intérieur du Burkina Faso ont répondu présent à l’appel. Elles ont, après plusieurs communications, échangé autour du thème qui les réunit : « Autonomisation et responsabilisation des femmes au Burkina Faso ». Il est attendu d’elles, des recommandations pertinentes à même de constituer des idées de lois qui auront pour but de sortir la femme des pesanteurs qui plombent son émancipation.

Ce vendredi matin du 15 février 2019, jour 1 du Forum s’est révélé être tout particulier pour les femmes. Elles qui n’ont pas marchandé leur participation à cette tribune en se mobilisant massivement pour prendre d’assaut les places grand local de réunion de la Salle de Conférences de Ouaga 2000.
Pour cette première journée, le programme est tout aussi alléchant que pratique. Passé les dispositions protocolaires d’accueil et d’installation, les participantes ont d’abord eu droit à une présentation du thème inaugural : « Problématique de l’autonomisation des femmes au Burkina Faso ».

Le communicateur qui n’est autre que l’économiste, David Beyi, un averti des questions de développement et du genre, n’est pas passé par quatre chemins pour faire comprendre aux femmes toute l’ampleur de la problématique de l’autonomisation des femmes au pays des hommes intègres. Celui-ci a articulé son intervention autour des questions suivantes : « Que signifie autonomisation ? Et Pourquoi autonomiser les femmes ? Quel est l’Etat des lieux de l’autonomisation des femmes au Burkina Faso ? quels sont les principaux obstacles à l’autonomisation ? Quelles relations existe-t-il entre autonomisation des femmes et croissance économique ? Comment autonomiser : stratégies visant à favoriser l’autonomisation de la femme ». C’est avec attention que les participantes ont suivi l’exposé. Après quoi, une séance d’interventions et d’échanges est intervenue, creusant d’avantage le sujet et amenant les unes et les autres à formuler des questions ou encore à rendre des témoignages. Toutes choses qui ont eu l’avantage d’enrichir les débats.
Après cet exposé inaugural, quatre thématiques ont été développées. L’experte, Alice Kombari, a entretenu les femmes sur « Autonomisation des femmes dans le contexte d’insécurité au Burkina Faso ». Pierre Claver Ilboudo, lui, a choisi de développer « Autonomisation économique et financière de la femme ». Ce n’est pas tout. Quel lien entre la femme et la politique ? C’est en développant la thématique : « Autonomisation politique et participation des femmes au sphères de décisions » que Ramatou Touré a répondu à la question. Cerise sur du gâteau, l’assistance a eu droit, pour clore la série des thématiques, à l’exposé sur : « Autonomisation socio-culturelle de la femme ».

Sans doute pour particulariser ce forum et tirer le maximum de participation, des groupes de travail ont été constituer pour les différentes thématiques pour faire tourner les méninges.
Le Président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé est passé encourager les participantes et les exhorter à faire montre d’assiduité pour l’atteinte des objectifs visés par ce forum. Entre émotion et satisfaction de la mobilisation, le premier responsable du Parlement a confié à sa sortie : « Je suis satisfait au vu de la mobilisation et j’ai foi que de lumineuses idées et des recommandations pertinentes sortiront des travaux. Ce que nous attendons d’ailleurs pour formuler les textes de lois. Les femmes elles-mêmes doivent être au-devant du changement auquel elles aspirent. Elles en sont conscientes et c’est pour cela qu’elles sont là ! »

A lire également :