Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

Jeunesse, emploi, éducation, culture : S’approprier les indicateurs pour plus d’efficacité

Les députés membres de la Commission de la Jeunesse, de l’emploi, de l’éducation et de la culture (CJEEC) se sont retrouvés en atelier, à Koudougou, du 11 au 14 février 2019. Objectif : s’outiller pour être plus efficaces dans l’examen des lois et dans le contrôle de l’action gouvernementale en ce qui concerne les domaines de compétence de leur commission. Les travaux ont été présidés par le Président de l’Assemblée nationale, représenté par son 5è Vice-président, Abdoulaye Mossé.

Installée le 20 janvier 2018 à la suite d’une recomposition des différentes commissions générales de l’Assemblée nationale, la CJEEC, nouvellement constituée, entend voir et comprendre l’état des lieux en ce qui concerne ses domaines de compétences que sont la jeunesse, l’éducation, l’emploi, la culture, la formation professionnelle, le travail, le sport, l technologie et les affaires coutumières et religieuses. Pour ce faire, maitriser les indicateurs liés à ses thématiques s’avère une nécessité. En organisant l’atelier de Koudougou, explique le président de la CJEEC, Paul Sawadogo, « nous voulons mieux connaître l’état des indicateurs nationaux relevant des compétences des ministères, les attentes des principaux acteurs qui interviennent dans les différents domaines concernés et les politiques et stratégies en cours. Il s’agit également de donner aux députés participants, des rudiments qui permettront aux députés d’être efficaces dans l’examen des lois, le consentement de l’impôt et dans le contrôle de l’action gouvernementale en ce qui concerne les domaines de compétences de notre commission ».

En effet, tour à tour, les Directeurs généraux des études et des statistiques sectorielles de sept ministères se sont relayés devant les participants à Koudougou pour exposer sur les attentes des membres de la commission. Il s’agit des ministères en charge du travail, de l’éducation nationale, de la recherche scientifique, de l’administration du territoire, de la culture et du tourisme, de la jeunesse et de l’emploi, des sports et loisirs. Chacun a livré aux députés, à travers une communication suivie d’échanges, des données statistiques sur les indicateurs et les politiques et stratégies de développement dans chaque domaine de compétences.
Au sortir des travaux, les députés participants ont confié avoir désormais une meilleure connaissance de l’état des principaux indicateurs nationaux relatifs aux différents domaines de compétence de leur commission. Ce qui va leur permettre de mieux apprécier la pertinence des politiques gouvernementales pour travailler à les améliorer conformément à leurs missions de parlementaires.
Cet atelier qui est une première en la matière a été possible grâce à l’accompagnement du Centre parlementaire canadien à travers le Projet commun d’appui à l’Assemblée nationale du Burkina Faso (PROCAB). Le Centre a été représenté à Koudougou par le Conseiller national, Amidou Yonaba. Celui a apprécié l’idée de tenir cet atelier et a félicité les participants tout en rassurant de la disponibilité du Centre à toujours les accompagner dans les actions d’ancrage de la démocratie au Burkina Faso.

A lire également :