Burkina Faso
Unité - Progrès - Justice

Actualités

Obsèques du député Tibila Kaboré Des hommages bien mérités

Décédé le mardi 12 mars 2019 à Ouagadougou, les obsèques du député Tibila Kaboré se sont déroulées le samedi 16 mars 2019 à Ouagadougou et à Pouytenga. Avant l’inhumation au domicile familial à Pouytenga, le corps du défunt est passé à l’Assemblée nationale pour l’hommage de la nation à travers une décoration à titre posthume comme commandeur de l’ordre nationale et l’hommage de l’Assemblée nationale à travers différentes allocutions.

Le député Tibila Kaboré, élu sur la liste du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) de la province du Kourittenga, repose depuis ce samedi 16 mars 2019, à son domicile de Pouytenga. Il y a été conduit, par une foule de parents, d’amis, de collègues, de camarades politiques et des connaissances. Recueillement et allocutions ont précédé l’inhumation.

Avant le transfert de la dépouille mortelle à Pouytenga, elle a été transféré à l’Assemblée nationale ou ses collègues députés avec à leurs tête le président Alassane Bala Sakandé ont tenu à lui rendre un dernier hommage. Pour se faire le cercueil de l’illustre disparu a été disposé dans le hall de la Représentation nationale. Après ses collègues députés aient reçu le cercueil des mains de la famille, ils l’ont porté et disposé à l’endroit cité ci-dessus.

Premier acte de cet hommage auquel se sont associés les membres du gouvernement ainsi que des présidents d’institutions, la décoration à titre posthume. Le défunt a été élevé au rang de commandeur de l’ordre national.
Le second acte a été l’hommage des députés à travers les allocutions des représentants des six (6) groupes administrativement constitués ainsi que le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé. Tous ont salué les grandes qualités humaines de l’homme, qui s’est illustré comme un grand commis de l’Etat.

Les dernières années de sa vie, il les a naturellement consacrés à l’Assemblée nationale où il a été entre autre président de la commission des finances et du budget (COMFIB) avant de rejoindre la commission des affaires générales, institutionnelle et des droits humains (CAGIDH).

A lire également :